Sunday, February 20, 2011

Chercher le courant : Hydro-Québec néglige les autres sources d'énergie ?

La thèse émise par l'excellent documentaire "Chercher le courant" va comme suit : les nouveaux projets hydroélectriques d'Hydro-Québec, en commençant par le Projet de la Romaine en cours de construction, vont générer de l'électricité plus dispendieuse et dommageable pour l'environnement que de nombreuses alternatives.

Pour n'importe quelle situation, pouvoir jouir des multiples côtés de la médaille est nécessaire afin d'atteindre une compréhension la plus complète possible. Hydro-Québec a réagit dans un communiqué nommé  "Chercher le courant : Hydro-Québec rétablit les faits". Ce communiqué  explique et justifie en partie la pertinence de poursuivre le développement du potentiel hydroélectrique du Québec. Par contre, ce même communiqué semble avoir bien des trous et n'offre certainement pas toutes les réponses aux questions soulevées dans le documentaire. De plus, certaines portions du communiqué m'apparaissent trompeuses. Par exemple, dans le court paragraphe sur l'énergie solaire du communiqué, il est question uniquement d'énergie solaire photovoltaïque, alors que le documentaire se concentre clairement sur l'énergie solaire passive et thermique. Pourquoi le communiqué d'Hydro-Québec cherche-t-il à me mener sur une fausse route ? Même si certains chiffres avancés dans le documentaire ne sont pas tout à fait justes, j'ai bien l'impression que plusieurs des conclusions auxquelles ils arrivent demeurent valides : on doit considérer plus sérieusement les alternatives potentiellement plus rentables et moins dommageables pour l'environnement.

Pourquoi Hydro-Québec négligerait-il les énergies renouvelables ou tout simplement l'économie d'énergie au profit de nouveaux projets hydro-électriques moins rentables ?  Le documentaire évoque les puissants lobbys. Avec les histoires récentes autour de la corruption omniprésente dans le milieu de la construction au Québec, c'est facile de croire à une influence indue des lobbys de la construction des projets hydroélectriques.

À peine revenu à Montréal, mon épouse m'a amené au cinéma hier après-midi pour visionner 'Chercher le courant'. N'ayant toujours pas de télé, je suis quand même bien content de savoir que le film sera au menu de la populaire émission "Tout le monde en parle" ce soir. Peut-être le débat social sur les priorités du développement énergétique au Québec prendra de l'ampleur ? D'ailleurs, Roy Dupuis et Nicolas Boisclair, parmi les chefs d'orchestres du documentaire, ont été interviewés par René Homier-Roy à "C'est bien meilleur le matin". L'entrevue de 10 minutes est disponible sur le site de Radio-Canada.

Un documentaire à voir et à débattre.


MISE  À JOUR 2011/02/21 :
Un collègue de travail m'a informé aujourd'hui que l'équipe du documentaire a réagit aux communiqués d'Hydro-Québec, les voici : Hydro-Québec : le communiqué du 1er février est hors propos et Le gouvernement du Québec devrait mettre autant de vigueur dans la promotion et dans les incitatifs aux énergies vertes que Hydro-Québec met de créativité dans sa comptabilité. En jouant la carte de l'opacité au lieu de celle de la transparence, Hydro-Québec n'agit pas en sa faveur... Le Projet de la Romaine sera-t-il le premier grand projet hydroélectrique déficitaire et c'est les québécois qui paieront la note, comme l'affirme "Chercher le courant" ?!
Post a Comment