Wednesday, February 05, 2014

Réserver un terrain de camping à Sandbanks


Puisque des copains ont de besoin de cette information, voici pour tout le monde !



Sandbanks est un camping très populaire, il faut être diligent pour obtenir un terrain de camping qui nous plaira.

Les préalables ;
  • Connaître les dates de réservation qui vous intéresse - idéalement, faut être un quelque peu flexible car si la réservation ne fonctionne pas du premier coup, il faudra attendre le lendemain pour réserver et conséquemment, la réservation commencera une journée plus tard
  • La réservation se fait 5 mois à l'avance pile poil - il faut ainsi réserver le 5 février pour avoir un terrain à partir du 5 juillet
  • Connaître les terrains. Si vous les connaissez pas, les photos sur le site pourront vous aider en partie. Mais en gros, les terrains sont très inégaux. Plusieurs vraiment superbes, d'autres vraiment mal placés (collés sur les toilettes par exemple) ou petits ou sans arbres. Les secteurs des campings de Sandbanks sont également très différents les uns des autres.
  • Ne pas se fier sur la carte des terrains. Elle est carrément trompeuse. Les proportions ne sont pas bonnes, ni le tracé des routes, ni l'emplacement des toilettes, etc. 
  • Assurez-vous que les caractéristiques du terrain vous conviennent, notamment quant au nombre de tentes (incluant abris) permises, accès à l'électricité
La veille de la réservation ;
  • Valider quels terrains deviendront libres pour réservation à partir du lendemain
  • Identifier deux terrains qui deviendront disponibles que l'on aimerait tenter de réserver, le deuxième est en tant que backup si le premier se fait réserver par quelqu'un d'autre
  • Se créer un compte sur le site de Parcs Ontario - si vous aviez déjà un compte, vous assurer que vous êtes capables de vous logger avec celui-ci

Le jour de la réservation ;
  • Pour avoir un terrain, il faut agir dans la seconde après la mise en disponibilité des terrains, c'est pour ça qu'il faut des instructions - c'est parce qu'il y a des choses à savoir pour maximiser nos chances d'avoir un terrain !
  • Je vous invite à utiliser Google Chrome ou un autre navigateur très rapide - car dans ce cas, ça fait réellement un différence
  • Utilisez un vrai ordinateur, le site de Parcs Ontario ne fonctionne pas aussi bien qu'il pourrait sur les tablettes
  • Les réservations commencent à 7h00 le matin (et à 7h01, il est déjà trop tard...)
  • Veuillez vous référer à l'heure affichée sur le site web lui-même, pas à l'heure de votre montre ou celle de votre ordinateur
  • Loggez-vous sur le site avec votre nom d'utilisateur
  • Assurez-vous d'inscrire la bonne durée de séjour, le nombre de tentes et nombre de convives
  • Attention : votre 'session' sur le site web se termine automatiquement après 10 minutes d'inactivité, il est crucial de changer de site de terrain ou faire une commande quelconque sur le site pour s'assurer de rester bien connecté
  • Si vous avez du temps, cliquez réserver plusieurs minutes avant 7h00, vous aurez un message d'erreur, mais vous pourrez revenir en arrière pour poursuivre - cette manipulation n'est pas nécessaire, mais rassurante pour se confirmer que le site fonctionne bel et bien !
  • Choisir le terrain, mettez votre souris devant le bouton "Réserver", et lorsque l'horloge du site tombe à 7:00:00 CLIC :-) ! Si la boîte rouge signifiant que le site est déjà réservé (en cours de réservation en réalité), alors vite sélectionnez votre deuxième choix et recliquer 'Réserver'
  • Si vous avez réussit votre coût, vous avez 15 minutes pour compléter la réservation et la payer
  • Bonne chance ! Si ça ne fonctionne pas, alors on retente le lendemain matin



Pour terminer, si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à améliorer la carte OpenStreetMap pour Sandbanks !

Sunday, October 06, 2013

Our Exponential Economy Requiring an Overhaul

Almost  a year and a half ago, I told friends I was going to share the following videos with them. Finally, here they are. That's 21 short videos that I watched while cleaning the dishes. As far as I can remember, I really like them and found them challenging. While most probably not everything in there is properly presented and even some parts might be misleading or wrong, its core remains pretty pertinent and I encourage you to watch it.

In short, our current economical system is based on bad assumptions, such as that resources are infinite. It's obviously not the case. This can't continue forever and we'll have to radically adapt the system or be forced to use a new one better suited.

You can learn more about their author, Christopher Martenson, on Wikipedia.

Here are the videos, you can watch them one at a time;

Monday, October 22, 2012

Everything is a Remix: Creativity and Intellectual Property

This is not the first time I read or watch a video on that topic, and this series is not perfect (what is?), but still is very good and has two important qualities: it's beautiful and it's short. What am I talking about? I'm talking about the 'Everything is a Remix' 4-parts series of 10 minutes videos. Worth watching.

It's mostly about two topics very dear to me, creativity and intellectual property. Whenever creating, who we are, where we've been and what we know make what we create. Regarding intellectual property, while initially designed to encourage innovation, it's now one of the single most harmful law working against the common good and innovation itself. Learn more by watching the short & nice videos...



Monday, February 13, 2012

TED Talk: How Economic Inequality Harms Societies

Remember when I shared my review of Kate Pickett and Richard Wilkinson's book on why equality is better for everyone? Well, if you haven't found the time to read it yet, here's the 15-minutes TED Talk by Richard Wilkinson on the same topic.


It just make so much sense. More equality (eg justice, opportunities, finance) = more happiness. And it applies at the scale of societies.

Wednesday, November 02, 2011

Recycler vos filtres Brita gratuitement

Premièrement, avant même de recycler un objet, faut se questionner sur la relative nécessité de consommer l'objet lui-même. Je le mentionne car que n'ai jamais considéré un pichet Brita comme étant nécessaire... jusqu'à temps que je reçoive une missive de la Ville de Montréal nous informant que nous étions dans un quartier où les vieilles canalisations font en sorte que sont fortement recommandées les filtres pour eau potable dans les logis où se retrouve une femme enceinte ou allaitante. C'est notre cas depuis plus de 4 ans maintenant.

Donc si vous avez des filtres Brita chez vous, quoi faire avec s'ils dépassent la limite de leur durée de vie théorique ? Continuer à les utiliser ! Ok ok... juste un petit peu, disons, un ou deux mois de plus ? Du moins, c'est ce que je suggère, car je présume, peut-être à tort, que ces 'durées de vie' sont trop conservatrices.

Ok, mais après ? Au lieu de les jeter, nous avons une solution assez simple... le service gratuit de recyclage de filtres Brita ! Suffit de mettre les filtres dans une boite, imprimer et accoler l'étiquette d'expédition et mettre le tout à la poste. Tadam !




Quand même bien qu'une compagnie paye pour le recyclage de leurs produits, c'est malheureusement pas assez souvent le cas ! (en fait ça pourrait même être une obligation légale, mais ça, c'est une autre histoire)

Sunday, September 18, 2011

Stressant la garderie ? Non !

J'ai lu l'hiver dernier Par amour du stress du Dr. Sonia Lupien, que j'ai adoré, recommande et dont j'ai l'intention d'écrire un court résumé (ça devra attendre puisque j'ai passé celui-ci à un copain cet été). Cette lecture m'a menée vers le Mammouth-Magazine et plus spécifiquement leur numéro sur les enfants et le stress de la garderie, et l'analyse du livre "Le bébé et l'eau du bain" [pdf].



Pour les parents parmi vous dont les enfants sont ou vont être à la garderie, c'est une lecture très pertinente. Les conclusions que je fais de ces lectures sont les suivantes : la garderie n'est pas un stress pour les enfants, et constitue même plutôt un environnement et des expériences permettant à terme de réduire le stress des enfants pour la poursuite de leur développement.

Un des articles de ce numéro du Mammouth Magazine détruit efficacement les thèses du livre "Le bébé et l'eau du bain", car l'article montre à quel point les auteurs du livre du Dr. Chicoine et Mme Collard ont mal interprété les études scientifiques qu'ils citent. On se retrouve devant un beau cas des problèmes engendrés par la facilité de nos jours d'écrire n'importe quoi et de se faire publier, et pire, même d'avoir du succès à propager des analyses incomplètes ou parfois carrément erronées.

Monday, August 01, 2011

Book review: The Spirit Level - Why Equality is Better for Everyone

Over a year ago I read the book "The Spirit Level: Why Equality is Better for Everyone" but it's only today I take the time to share my thoughts about it.

First, it's clearly a book anyone should read because of the importance of its conclusions. Some of those conclusions are probably wrong, but the core of them are probably right and it's serious work on a crucial topic for the future of our civilization. Sadly, the book has one major flaw: it's boring. Some writers have succeeded in writing about arid stuff in an engaging and exciting way. They haven't. That said, yes yes, read the book, or at least read the Wikipedia article about it:
The book argues that there are "pernicious effects that inequality has on societies: eroding trust, increasing anxiety and illness, (and) encouraging excessive consumption". It claims that for each of eleven different health and social problems: physical healthmental healthdrug abuseeducationimprisonment,obesitysocial mobilitytrust and community life, violenceteenage pregnancies, and child well-being, outcomes are significantly worse in more unequal rich countries.
 And the first review on Wikipedia:
In a review for Nature, Michael Sargent said that The Spirit Level used "statistics from reputable independent sources" and was "a brave and imaginative effort to understand the intractable social problems that face rich democratic countries". He also noted that “The idea that income inequality within a society is more unsettling to health and welfare than income differences between societies has been hotly debated for more than two decades. In the past year alone [2009], six academic analyses have been published in peer-reviewed journals, four of which contradict the hypothesis on statistical grounds. Yet Wilkinson and Pickett do not address these criticisms in their book”. He went on to say, "How can inequality affect such a diverse set of social problems so profoundly? The authors make a compelling case that the key is neuroendocrinological stress, provoked by a perception that others enjoy a higher status than oneself, undermining self-esteem".
This book generated plenty of discussions and more research. If you want to dive deeper, you'll find a lot of documentation on The Equality Trust website.

And because you're probably curious to see how your own country fares, see this list of countries by inequality-adjusted HDI.